Selon une étude délivrée par le très sérieux GNPP, 90% des photographes ne voudraient pas de critique constructive sur leurs travaux mais plutôt des avis favorables, voire des louanges.

Facebook est devenue la vitrine préférée des photographes car elle est à l’image de la vie réelle : sa population est dense, hétéroclite mais surtout très peu qualifiée lorsqu’il s’agit de parler d’esthétisme. C’est donc le terrain de jeu privilégié de ceux et celles qui veulent se bâtir une notoriété sur des travaux dont les caractéristiques ne répondent pas forcément aux contraintes esthétiques et artistiques.

Cependant, depuis quelques temps, de irréductibles esthètes se révoltent contre ce nivellement par le bas et cela n’est vraiment pas du goût de tout le monde. Gérald, du GNPP, nous confie :

C’est un fait, les personnes qui ont bien voulu participer à notre sondage ne supportent pas l’échec. Ils se sentent tous investi d’une mission, faire connaitre au monde leur art. Certains ont préféré se diriger vers les photos de chats pour continuer à récolter des retours positifs (note de la rédaction : retours positifs => likes)

 

Commentaires Facebook. Soyons fous.