Mardi 28 août, Nicolas Hulot a annoncé sur France Inter sa démission du poste de ministre d’État et de la Transition écologique et solidaire. C’est une mauvaise nouvelle et un aveu d’impuissance pour un gouvernement qui vraisemblablement n’a vraiment pas fait de l’écologie une de ses priorités. À l’heure actuelle, plusieurs noms sont cités pour remplacer le créateur de la Fondation Ushuaïa (qui deviendra ensuite la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme). C’est un coup dur pour la politique d’Emmanuel Macron, c’est pourquoi Edouard Philippe prépare une riposte de grande envergure :

Nous assurons le peuple français que les enjeux environnementaux sont une priorité pour le chef de l’État. D’ailleurs nous préparons une mesure qui devrait être appliquée dès septembre 2018. Nous allons taxer les français sur le nombre de photos qu’ils prendront avec leur appareils photos mais également leurs smartphones. Nous pensons ainsi améliorer avec certitude l’empreinte écologique liée à cette activité. Ce sera donc la tâche principale de la personne qui va succéder à Nicolas Hulot.

Il se murmure dans les coulisses de Matignon, que cette nouvelle taxe sera prélevée sous forme d’impôt et les français seront amenés à déclarer le nombre de photos prises (selfies compris) en ligne via le site Internet des impôts.