Canon est depuis quelques années la cible des utilisateurs qui ne cessent de reprocher au géant japonais son manque d’ambition et d’innovation dans les boitiers qu’il propose. D’ailleurs beaucoup n’attendent plus de miracles et sont d’ores et déjà passés à la concurrence. Des sources indiquent que Canon va profiter du prochain salon de la photo pour faire une annonce fracassante avec l’arrivée d’une technologie ambitieuse et révolutionnaire : le capteur CCMOS, un capteur à pixels ronds.

Les capteurs sont composés de photosites, des récepteurs qui transforment les photons contenus dans la lumière en électron : l’énergie lumineuse est en quelque sorte convertie en courant électrique. Selon l’intensité du courant, nous obtenons une informations numérique. Pour créer un pixel, il faut quatre photosites. Un pour gérer le rouge, un autre pour le bleu et enfin deux photosites rien que pour le vert.

La révolution CCMOS consiste en l’utilisation d’un photosite rond d’un diamètre exceptionnel de 35µm. Une ingénieure, sous couvert d’anonymat, a bien voulu nous en dire plus :

Ce nouveau prototype de photosite est composé de deux zones, une zone centrale qui permet de capter tout le faisceau lumineux et dont le diamètre est d’environ 25µm (Note de la rédaction : soit plus grand que les photosites composant les capteurs des appareils actuels). Une zone périphérique vient porter le diamètre total à 35µm et permettra de capter le faisceau fuyant provoqué par le mécanisme de diffraction.

La lumière est en effet de nature ondulatoire et lors de son passage dans un orifice de petite taille, elle est sujette à une diffraction et ne va pas percuter seulement un photosite mais également les photosites voisins.

Les photosites du capteur CCMOS pourront ainsi, quelque soit l’ouverture de l’objectif traduire complètement le signal lumineux. Il y aura une incidence : le pixel généré sera un pixel rond. Le capteur quand à lui restera rectangulaire.

Interrogé sur le coût de fabrication d’un tel capteur et sur le prix des futurs boitiers, l’ingénieure nous a répondu simplement :

YOLO

Ce capteur devrait équiper les prochains boitiers experts et professionnels. Il ne sera donc pas possible de le voir à l’œuvre avant la sortie du remplaçant de l’EOS 1Dx mark II.

Crédit photo : 根川孝太郎

 

Commentaires Facebook. Soyons fous.